Biographie

Philippe Devaux Neutre, circonspect, conventionnel, ne sont pas des termes qui pourraient caractériser le pianiste Philippe Devaux.
Une première leçon de piano dès l'âge de trois aussi inattendue que la singularité de son jeu, un vaste répertoire s'étendant de Scarlatti à Magin, une rencontre déterminante avec deux géants du piano, le légendaire hongrois, Gyorgy Cziffra (1921-1994), et l'immense pianiste franco polonais, Milosz Magin (1929-1999), une reconnaissance de taille puisque Lauréat de la fondation Cziffra et Premier Grand Prix du Concours International de Piano Magin en 1995, sont autant de signes probants de la virtuosité poétique de Philippe Devaux.
Iconoclaste, excessif, habité, il a toujours été respectueux des intentions musicales des temps jadis, tout en ayant une volonté de repousser les limites imposées par l'Establishment Musical et d'apporter un souffle nouveau au caractère interprétatif des oeuvres du grand répertoire.
Avec une prédilection particulière pour la période romantique et Chopin en tout premier lieu, mais nourri par surcroît de genres musicaux tels que le rock, le jazz, le blues et la soul, Philippe Devaux fut naturellement entraîné sur le chemin de l'improvisation musicale, connotant de belles-lettres russes, d'une toile aux multiples couches, ou encore d'une représentation théâtrale vive et romanesque.
Ainsi que l'affirma le grand critique Josef Kanski, « Il ne fait aucun doute que le pianiste français Philippe Devaux est un pianiste de grande classe ».
Avec sa compagne Diana Amichaud, tout comme lui éprise d'art, ils créèrent Serenade Cabaret à Vienne en Autriche, concept tout nouveau où se rencontrent diverses styles et tendances artistiques, dans un lieu rappelant étrangement Montmartre, et où l'on peut déguster de la délicieuse cuisine française accompagnée de bons vins également français.